Recherche pour :
congé parental
Quelles sont les conditions d’éligibilité pour bénéficier du congé parental ?

Le congé parental est une opportunité précieuse pour les parents salariés, leur permettant de prendre du temps pour s’occuper de leurs enfants pendant une période significative après la naissance ou l’adoption. Pour bénéficier de ce droit, certaines conditions d’éligibilité doivent être remplies. Cet article détaillé vise à éclairer les salariés sur les critères requis pour obtenir un congé parental et sur les garanties légales associées.

Conditions d’éligibilité au congé parental

Ancienneté dans l’entreprise

Pour bénéficier du congé parental, le salarié doit justifier d’au moins un an d’ancienneté dans l’entreprise à la date de naissance de l’enfant ou de son arrivée au foyer en cas d’adoption. Cette condition d’ancienneté est essentielle pour garantir que le salarié a suffisamment contribué à l’entreprise avant de demander un congé prolongé.

Exemple : Si votre enfant est né le 1er juin 2024, vous devez avoir été employé dans votre entreprise depuis au moins le 1er juin 2023 pour être éligible au congé parental.

Bénéficiaires

Le congé parental est ouvert à tous les salariés, qu’ils soient hommes ou femmes, parents naturels ou adoptifs. Cette égalité permet à chaque parent de jouer un rôle actif dans les premières années de vie de leur enfant.

Démarches administratives

Notification à l’employeur

Pour demander un congé parental, le salarié doit informer son employeur de sa volonté par lettre recommandée avec accusé de réception ou en remettant la demande en main propre contre décharge. Cette notification doit être faite au moins un mois avant la fin du congé maternité ou d’adoption, ou deux mois avant la date de début souhaitée du congé si celui-ci est pris plus tard.

Contenu de la demande

La demande doit préciser la date de début et la durée souhaitée du congé parental. Le congé parental peut être pris pour une durée initiale de six mois, renouvelable jusqu’à ce que l’enfant atteigne l’âge de trois ans.

Droits et garanties

Incontestabilité du congé

Le congé parental est un droit pour le salarié, quel que soit l’effectif de l’entreprise. L’employeur ne peut pas refuser ce congé dès lors que les conditions d’éligibilité sont remplies et que les démarches administratives ont été respectées. Cela garantit au salarié la possibilité de prendre du temps pour sa famille sans craindre un refus de l’employeur.

Maintien du contrat de travail

Pendant le congé parental, le contrat de travail est suspendu, mais non rompu. À l’issue du congé, le salarié a droit de retrouver son emploi ou un poste similaire avec une rémunération équivalente. Cette sécurité permet aux parents de se consacrer pleinement à leur rôle sans craindre pour leur carrière professionnelle.

solde taxe apprentissage 2024
Taxe d’apprentissage et déclaration du solde de la TA

La taxe d’apprentissage (TA) est une contribution financière des entreprises destinée à financer l’apprentissage et les formations technologiques et professionnelles. Calculée en fonction des rémunérations versées par l’entreprise à ses salariés, la TA est déclarée dans la déclaration sociale nominative (DSN). En plus de la TA, les entreprises de plus de 250 salariés doivent payer une contribution supplémentaire à l’apprentissage (CSA) pour encourager l’emploi d’alternants.

Lire la suite
Aide à l'apprentissage 2024
Aide à l’apprentissage de 6 000 euros, maintenue en 2024

La prolongation des aides à l’embauche pour les contrats d’apprentissage 2024 constitue une opportunité essentielle pour les entreprises cherchant à soutenir l’apprentissage tout en bénéficiant d’un soutien financier. Cette initiative, valable pour les contrats conclus entre le 1er janvier 2023 et le 31 décembre 2024, offre une aide substantielle de 6 000 € par contrat. Pour en profiter pleinement, il est crucial de comprendre les conditions requises et les étapes à suivre.

Lire la suite
net social paie 2024 DSN
Montant net social : du changement au 1er janvier 2024

À partir du 1er janvier 2024, une série d’ajustements concernant la fiche de paie et les déclarations sociales sont à prévoir pour les entreprises. Depuis le 1er juillet 2023, l’intégration du « montant net social » sur les bulletins de paie des salariés est devenue une obligation. À compter du 1er janvier 2024, cette donnée doit également être déclarée via la Déclaration Sociale Nominative (DSN).

Lire la suite
qui fait le DUERP
Qui doit rédiger le DUERP ?

La responsabilité de l’élaboration du Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels (DUERP) incombe à l’employeur. Cependant, sa réalisation nécessite une collaboration entre plusieurs acteurs au sein de l’entreprise. En premier lieu, il revient à l’employeur de coordonner et de superviser l’ensemble du processus, mais il peut déléguer cette tâche à un service interne spécialisé en santé et sécurité au travail ou à un intervenant extérieur compétent.

Lire la suite
5   consulter les avis